Le liège est l’écorce du chêne-liège. Ce matériau possède des qualités naturelles uniques que nous ne trouvons dans aucun autre matériau:

Résistant à l’usure, il a un haut coefficient de friction.

Doux et léger : une cellule de liège est composée par plus de 80% de gaz (en grande partie de l’azote). 1 cm3 de liège pèse environ 0,16 grammes.

   

Imperméable aux liquides, ses cellules polyédriques contiennent de la subérine, une substance cireuse. Ces cellules laissent passer doucement le gaz.

Il est élastique et compressible. Son élasticité lui permet, après avoir été comprimé, de récupérer 24h après 85 % de son volume initial.

Insensible à l’attaque de la plupart des substances chimiques et des parasites.

Isolant thermique et acoustique. Coefficient de conductivité thermique très faible : 0,04 et 0,30 W/mCº (équivalent à la fibre de verre). Il résiste à la chaleur spécifique jusqu’á 1700 degrés. Pour comparer, l’aluminium résiste jusqu’à 900ºC.




                             

Mais le liège est surtout naturel et s’inscrit dans une politique de développement durable: en plus de sa capacité à produire de l’oxygène, une caractéristique commune à toutes les espèces végétales, le chêne-liège possède une structure cellulaire unique qui le rend capable de fixer le CO2.

Pour chaque tonne de liège transformée en produit, 14.3 tonnes de CO2 sont fixées et enlevées de l’environnement, ce qui fait de l’industrie du liège une contribution à la lutte contre le réchauffement climatique. Rien ne se jette, le liège est recyclable et réutilisable.

ecorçage chene liège

         

Pour récupérer le liège il n’est pas nécessaire de couper l'arbre: tous les 9 ans, la population locale extraie son écorce soigneusement à la hache sans toucher le bois, ce que permet à l'arbre de reproduire cette écorce.

Le chêne-liège est la seule espèce qui peut être soumise à un processus d’écorçage. Un chêne liège écorcé séquestrera 3 à 5 fois plus de carbone qu’un chêne liège resté intact car le processus de croissance de l’écorce fait largement augmenter la photosynthèse.

L’extraction de la matière première apporte des réponses aux besoins d’une économie durable. C’est un métier qui participe à l’activité rurale et qui exige habilité et précision.

                    

tissu naturel déperlant imperméablemateriau naturel arbregranulé de liège

Les forêts portugaises de chêne-liège fixent 4,8 millions de CO2/an, soit l’équivalent des émissions de 2,4 millions  de véhicules parcourant 15.000 km/an.

                    

 

Nous profitons, donc, des qualités physiques du liège, mais aussi d’une image novatrice et naturelle de produit.

Le liège brut est disposé selon l’utilisation finale. Les écorces consacrées à la confection du tissu-liège sont collées avec leur propre résine sans additif, la subérine. Puis, elles sont coupées et transformées en fines feuilles de quelques dixièmes de millimètre d'épaisseur. Ensuite, celles-ci sont triées, poncées et positionnées à la main, puis chauffées à haute température. Pour finir, ces feuilles sont assemblées à une sous couche de matériau (papier, coton, carton) les rendant indéchirables.

Si nous optons pour l’aggloméré, le liège est transformé en granulés, passé dans des moulins broyeurs avec un ajout de 5 % de résine alimentaire.